104 bougies pour Sœur Thérèse Moyse !

Si Mme Chatelain , née le 25 février 1925,  est la doyenne du village (habitant encore le village, voir son récit de vie), Sœur Thérèse Moyse est nul doute la doyenne des personnes nées à La Chenalotte.

(Soeur Thérèse à 102 ans)

Fille de Léon Vital Moyse (Montlebon, le 30.07.1875 – Noël-Cerneux, le 20.06.1935) et de Marie Léonie Mamet (Les Fins, 08.12.1881  – 1970), elle est née au Palais le 07 avril  juin 1913. Elle est la 4ème d’une famille de 7 enfants dont 6 filles… et 4 qui deviendront religieux !

  • Michel Ulysse (La Chenalotte, le 29.04.1908 – Billère, le 22.07.1987), missionnaire des Pères Blancs au Rwanda
  • Lydie Marie Angèle (La Chenalotte, le 23.07.1909 – Mérey-sous-Montrond, le 03.09.1964)
  • Simone Marie Fernande (La Chenalotte, le 10.08.1911 – La Rochelle, le 24.05.1982),  membre de la congrégation des « Petites sœur des Pauvres »
  • Solange Anne Marie (La Chenalotte, le 10.10.1914 – Morteau, le 16.02.2002) épouse Aimé Duquet (Les Combes, 28.07.1912 – Noël-Cerneux, le 8 avril 1986). Il est à noter que Solange a eu également 3 belles sœurs et beaux-frères religieux (Marie Louise Bernadette Duquet, Héribert Duquet, et Léonie Duquet)
  • Angèle Ida Rose Moyse (La Chenalotte, le 22.07.1917 – La Chenalotte, le 19.01.2011) dont un portrait racontée par elle-même est disponible ici
  • Monique Marie Anna Moyse (1919 – 1979), membre de la congrégation des « Petites sœurs des pauvres »

Au premier rang (de gauche à droite) : Simone et Solange. Au deuxième rang (de gauche à droite) : Angèle, Lydie, Thérèse et Monique

Mme Marie Thérèse Émilie Moyse a quitté son petit village du Haut-Doubs en 1934 pour s’engager sous le nom de Sœur Antoine-Joseph dans l’ordre des religieuses de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret (Sancey-Le-Long le 27 novembre 1765 – Naples le 24 août 1826, fondatrice d’une école gratuite à Besançon le 11 avril 1799 dont elle rédige la règle de vie de sa communauté de mai à septembre 1802, béatifiée par le pape Pie XI le 23 mai 1926 et canonisée le 14 janvier 1934). « Après sa formation à la maison mère de Besançon, Sœur Antoine-Joseph exerce durant des décennies la fonction d’infirmière libérale dans diverses localités : Montbéliard, Pontarlier, Oyonnax, Villers-le-Lac entre autres ».

Source : Est républicain du 09 avril

Article paru dans l’Est républicain le 09 avril