Hotel et limonaderie DELEULE

La construction de la maison Deleule

La maison occupée par la famille Deleule est construite en 1821 par Ferréol Désiré Billod comme indique le linteau au-dessus de la porte « 18FDB21 ». Entre les recensements de 1836 et 1841, le fils de Ferréol Désiré, Alexandre Ferréol devient cabaretier, nom donné à une personne qui servait du vin au détail et donnait à manger contre de l’argent. Suite à son décès en 1858, Jean-Baptiste Félicien Boillin (jusqu’à la fin des années 1860) puis Benjamin Perriot-Comte reprennent le flambeau. Ces derniers ne sont plus cabaretiers mais aubergistes. Alphonse Deleule et sa femme Maria Hermance Receveur s’installent en 1877.

L’hôtel Deleule avant…la famille Deleule (1827 – ca1877)

La mise en ligne récente des recensements de la population de La Chenalotte, appelés aussi « dénombrements » de 1836 à 1901, soit 12 états nominatifs, permet de remonter le temps et de mieux connaître l’histoire de cette maison emblématique de La Chenalotte.

Voir l’histoire

Rixe au cabaret Billod

Le cabaret, lieu de consommation de boisson au sens premier, était un lieu de débauche et de désordre…
Celui de La Chenalotte ne fit pas exception. Une rixe dont le procès-verbal est aux archives départementales du Doubs, éclata entre 1841 et 1858…

Voir la description

Acte de brutalité à l’auberge Deleule le 05 janvier 1888

Histoire de la limonaderie Deleule

Les témoignages de M. Henri et Mme Marie-Odile Deleule, fils et fille des derniers limonadiers du village, rencontrés fin décembre 2015 avec Thierry Duquet,  et quelques recherches effectuées ont permis de faire cette première ébauche de l’histoire,  non seulement de cette entreprise renommée mais aussi de la famille Deleule qui a marqué le passé de notre commune.

Retrouver cette histoire en cliquant ici