La classe est sauvée !!

Après une nouvelle mobilisation des parents dans les trois communes et le blocage des classes, une délégation de parents et d’élus a reçu des membres de l’inspection dans la classe fermée de La Chenalotte. Après un nouveau courrier rédigé par les élus et envoyé à M. Renault, directeur académique des services départementaux de l’académie du Doubs, ce dernier a pris la décision de rouvrir la 6ème classe !!

Grâce à la mobilisation de tous, des élus, du Syndicat scolaire, grâce à l’engagement des parents depuis la manifestation à Besançon jusqu’à aujourd’hui et à notre attachement à l’école et à la vie communale, nous avons sauvé notre classe !!

Continuons à œuvrer ensemble !!!

Ci-dessous, les photos prises ce 05 septembreIMG_1942

IMG_1938

IMG_1937

Blocage des écoles – lundi 05 septembre

Suite à la décision prise ce vendredi par le rectorat de fermer l’une des deux classes de La Chenalotte, nous appelons les parents à bloquer temporairement l’accès aux classes de Noël-Cerneux, de La Chenalotte et du Barboux, le

lundi 05  septembre

Après le  comptage réalisé le jour de la rentrée en présence des élus et des parents mobilisés, la confiance était de mise : 130 élèves et une installation probable d’une nouvelle famille avec un enfant à Noël-Cerneux. C’est avec la plus grande consternation que les élus, les parents, les habitants ont appris la nouvelle.

Une réunion s’est tenue ce vendredi à la mairie de La Chenalotte en présence des élus, du Syndicat Scolaire, de M. Jean-François Longeot, sénateur du Doubs et Mme Jacqueline Cuenot-Stadler, conseillère départementale.

La mobilisation continue ! La classe peut être encore sauvée!!

DSC01601

IMG_1820

Ci-dessus, une partie des parents et des élus présents à La Chenalotte le jour de la rentrée.

Lettre de soutien de l’AS Noël-Cerneux / La Chenalotte :

IMG_1842

IMG_1839

IMG_1837

 

 

Sauvons notre classe !!

Malgré la mobilisation des élus, du Syndicat Scolaire et des parents d’élèves,  notre classe est  toujours menacée de fermeture.

A ce jour, il  manque  un élève pour arriver au nombre requis (131).  L’inspecteur d’académie sera présent le 01 septembre pour procéder au comptage qui sera déterminant quant à l’avenir de notre école et de notre village…

Aussi nous appelons les parents d’élèves des trois communes (Noël-Cerneux, La Chenalotte et Le Barboux) et tous ceux qui tiennent à notre école à être présents

le jeudi 01 septembre devant l’école de La Chenalotte

Vous pouvez aussi nous transmettre vos messages de soutien en les déposant dans la boite aux lettres de la mairie de La Chenalotte.  Ceux-ci seront affichés sous le préau le 01 septembre.

Ensemble, sauvons notre classe !!!

IMG_1647

IMG_1648

IMG_1649

IMG_1652

IMG_1653

 

Reprise des cours de gym

Après 2 mois de vacances, les cours de gym reprendront le mardi 13 septembre. Ils se déroulent le mardi à 20h00 dans la salle des fêtes de La Chenalotte.

Les cours sont très variés : step, fitness avec élastiques et haltères, renforcement musculaire, exercices avec ballons et manches à balai…Ils sont animés par Nelly qui a une imagination débordante !

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, un cours d’essai vous sera offert ! L’inscription annuelle est de 50 euros. Elle prend en compte, la licence, l’assurance et la rémunération de Nelly. Tout le monde peut nous rejoindre, les femmes, les hommes, les enfants de + de 12 ans.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Alain Vermot au 07.85.52.84.31

Attelages à La Chenalotte

Le samedi 27 août, comme chaque dernier week-end dudit mois, s’est déroulé la 17ème route d’attelages. Partis des haras du Russey, une cinquantaine d’attelages (poneys, ânes, chevaux de selle, chevaux de trait) ont traversé plusieurs villages dont le notre. Voici quelques photos prises par Mme le Maire.

DSC01597

DSC01596

DSC01595

DSC01599

 

Lutter contre les dépôts sauvages

Un nouveau dépôt sauvage, composé de plaques de placo et de files électrique, a été découvert début août sur un terrain communal, aux Cornaix, non loin du sapin Président.

IMG_1309

Si, lors d’une sortie, vous constatez un dépôt, nous vous demandons :

  • de contacter la mairie et de donner des indications très précises quant à la localisation du dépôt
  • d’éviter de toucher au dépôt
  • de prendre si possible des photos

La mairie préviendra la Communauté de Communes du Plateau du Russey qui pourra, si nécessaire,  déposer une plainte auprès de la gendarmerie. Une recherche de noms sera effectuée. Si le responsable est clairement identifié, la CCPR refacturera les frais d’élimination et sera sanctionné par une forte amende.

Les nuisances d’un dépôt sauvage de déchets sont multiples. Il y a bien sûr l’aspect visuel  mais les nuisances dépendent de la nature même des déchets. Malheureusement les plus graves sont bien souvent les moins visibles et réclament toute prudence quant à l’approche et à la manipulation des déchets.

La nuisance la plus visible est celle qui porte atteinte au paysage. Il
n’est jamais agréable de découvrir un dépôt de déchets au détour d’un chemin lors d’une promenade ou en bord de chemin non loin de chez soi. Le préjudice purement esthétique, longtemps ignoré par le droit français, est expressément reconnu par certains textes et notamment en matière de déchets (Art. L. 541-1-3° du Code de l’environnement).

Un dépôt de déchets peut perturber le fonctionnement des écosystèmes en particulier des zones humides. Il peut entraver la circulation de l’eau et/ou la polluer. Selon leur nature, les déchets engendrent des pollutions invisibles qui peuvent se diffuser des années après leur enlèvement, laissant ainsi un milieu pollué. La faune est également impactée par ingestion de substances dangereuses, destruction de son milieu de vie, et blessures ou mortalité directe (une bouteille vide abandonnée dans la nature peut piéger et tuer de nombreux insectes et petits mammifères).

Certains déchets peuvent engendrer des pollutions graves qui se voient peu mais qui ont des conséquences dramatiques sur l’environnement et la santé à long terme : risques physiques de blessures, production et diffusion de substances pathogènes (acides, composés organiques volatils, organo-halogénés, hydrocarbures, poussières…), bio accumulation par indigestion d’aliments cueillis ou pêchés contaminés, source de maladies d’origine environnementale. Ces déchets dangereux sont nombreux et variés : piles et accumulateurs, résidus de peintures et solvants, huiles de vidange, déchets hospitaliers, résidus de produits phytosanitaires. Le risque d’inhalation de substances toxiques (méthane, hydrogène sulfureux, etc.), en particulier lorsqu’il y a brûlage de matériaux plastiques, ont des conséquences non négligeables sur la santé

(source : Frapna)

Les dépôts sauvages sont interdits depuis la loi du 15 juillet 1975.Les articles L541-2 et L541-3 du Code de l’Environnement définissent la responsabilité des producteurs de déchets et l’article R635-8 du code pénal classe en « contravention de la 5ème classe (jusqu’à 1 500 €) le fait de déposer, d’abandonner ou de jeter, en un lieu public ou privé, à l’exception des emplacements désignés à cet effet par l’autorité administrative compétente, soit une épave de véhicule, soit des ordures, déchets, matériaux ou tout autre objet, de quelque nature qu’il soit ». Les contrevenants encourent aussi la confiscation du véhicule ayant servi au délit.

Suppression du publiphone

Un courrier d’Orange avait  informé la mairie que le téléphone public de la commune allait être déposé.

C’est la fin d’une époque, celle ou le téléphone portable n’existait pas….Selon le courrier « l’abrogation du service universel (SU) publiphonie, actée dans la loi  pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, traduit l’évolution naturelle des usages qui accordent désormais une place prépondérante à la téléphonie mobile. 

DSCN5160

Il y a 20 ans, la France comptait 300.000 cabines.  D’ici le 31 décembre 2017, la société Orange supprimera les 39 539 publiphones encore présents sur l’ensemble du territoire. Celui de notre commune a été supprimé cet été.

Histoire de la limonaderie Deleule

Les témoignages de M. Henri et Mme Marie-Odile Deleule, fils et fille des derniers limonadiers du village, rencontrés fin décembre 2015 avec Thierry Duquet,  et quelques recherches effectuées ont permis de faire cette première ébauche de l’histoire,  non seulement de cette entreprise renommée mais aussi de la famille Deleule qui a marqué le passé de notre commune.

Retrouver cette histoire en cliquant ici

 

Inauguration de la fontaine

Le samedi 09 juillet, à 11h00, la fontaine a été inaugurée suite aux travaux de restauration et à sa remise en eau, en présence de Mme Jacqueline Cuenot-Stalder, conseillère départementale, de deux des entreprises qui sont intervenues (Max Paysage et Balossi), du président de l’amicale des Sauterelles et de quelques habitants.

Voici les photos :

IMG_0411

IMG_0425

IMG_0432

IMG_0406