Sécheresse : La Chenalotte toujours en niveau 2

La crise sécheresse est levée sur l’ensemble du département, sauf sur la Haute Chaîne : des restrictions de niveau 2 (alerte renforcée) sont en
vigueur jusqu’au 19 décembre 2018.

Les précipitations du mois de novembre et notamment celles de ce dernier week-end ont conduit à ce que 3 des 4 des bassins hydrographiques du département sortent du niveau « crise » sauf le bassin de la haute chaîne du Doubs qui connaît encore de graves pénuries en eau.

Bien qu’elles soient encore trop peu abondantes pour combler le déficit hydrique important et permettre de retrouver des débits plus habituels dans nos rivières à cette période de l’année, les pluies contribuent plus efficacement à la recharge des ressources du fait de l’absence d’évapotranspiration.

Pour autant, les niveaux des nappes et des rivières restent exceptionnellement bas pour cette période pré-hivernale et l’évolution de la situation hydrologique est encore surveillée de près par les services de l’État.

Dans ces conditions, les arrêtés de restriction des usages de l’eau sont abrogés pour le département sauf pour le bassin de la haute chaîne du Doubs. (Source  http://www.doubs.gouv.fr/) 

Sont soumis à autorisation préalable (voir l’arrêté pour la liste exhaustive) :
– Piscines ouvertes au public : vidange et remplissage
– Le nettoyage des pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de
loisirs
– Le lavage des voiries
– Le lavage des terrasses, toitures et façades,
– L’arrosage des pistes de chantiers est limité au strict nécessaire pour des
raisons de santé publique,
– Le lavage des réservoirs AEP et les purges des réseaux
– Les essais de débit sur poteaux incendie
– Gestion des systèmes d’assainissement : prévoir le report des opérations
de maintenance pouvant entraîner une dégradation du niveau de rejet.

Le lavage des véhicules : Il est toujours interdit de les laver en dehors des stations professionnelles ; celles-ci peuvent ouvrir l’accès à la haute pression, mais pas aux rouleaux, s’ils ne recyclent pas l’eau.
Pour toute information et demande d’autorisation:

contact ddternf@doubs.gouv.fr

L’eau est une ressource naturelle et par conséquent rare, cet épisode de sécheresse doit permettre à chacun d’en prendre la mesure.

Des remerciements de la section locale de l’ADAPEI

Mme Nicole Gauthier, présidente de la section locale de Morteau de l’ADAPEI du Doubs, remercie tous les bénévoles et la population de la commune « pour son accueil chaleureux et sa générosité ». Pour elle, l’opération brioches qui s’est déroulée en octobre, a été « encore un succès« . Pour rappel, les 8 bénévoles « porteurs de brioches » ont vendu 190 brioches et ont rapportés 1079 euros à l’ADAPEI, soit 5.67 euros par brioche !

Très concrètement, cet argent va permettre entre autre l’achat de tablettes pour les enfants de l’IME et du Sessad, le financement d’activités culturelles, de sorties au théâtre de Morteau, de voyages découvertes et la pratique du sport (via l’association Plusport, partenaire de l’Adapei qui permet aux personnes en situation de handicap de s’inscrire dans un projet sportif).

Voici des nouvelles de la section locale de Morteau de l’ADAPEI

Le chantier de la rue des Tourbières et de Rosemont en photos. 3

Relativement épargnés par le mauvais temps et la neige, les travaux se sont poursuivis la semaine du 19 novembre.

Travaux rue Rosemont – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue Rosemont – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue Rosemont – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières.  1er plateau situé en face de l’aire de jeux. La vitesse sera limitée à 30km/h. – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières. Les fils ont été retirés.  Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières. Le carrefour – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières.  Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières – Photo prise le 24.11.2018

Travaux rue des Tourbières. La vitesse sera limitée à 30km/h. – Photo prise le 24.11.2018

Vente de sapins de Noël (ATC)

Comme les années précédentes, l’Association des Trois Communes organise une vente de sapins de Noël au profit de l’école intercommunale.

Les sapins sont des Nordmann 1er choix (avec pied taillé) et proviennent de Créa Jardins à Montlebon

La livraison sera effectuée à partir du 7 décembre 2018 au domicile.

Voici les bons de commande, à transmettre avant le lundi 26 novembre

Le chantier de la rue des Tourbières et de Rosemont en photos. 2

Durant la semaine du 13 novembre, 6 candélabres sur 11 ont été posés rue des Tourbières et 3 rue Rosemont.

Candélabre rue des Tourbières. Photo prise le 17 novembre.

Crosse des candélabres de la rue des Tourbières.

Candélabre rue Rosemont. Photo prise le 17 novembre.

Les luminaires avaient été choisis par les élus, sur les conseils de M. Jean-Pierre Hirschy de la société Balossi-Marguet  lors de la réunion du Conseil municipal du 05 octobre 2017.

Suivant les préconisations du CEP (Conseil en Énergie Partagé), ces luminaires utiliseront la technologie LED qui présente de nombreux avantages par rapport à ceux existants : une parfaite distribution de la lumière, un haut rendement, une durée de vie prolongée estimée 5 à 8 fois supérieure et une consommation réduite avec notamment la possibilité d’abaisser la puissance durant la nuit.

Etat du chantier. Photo prise le 14 novembre.

État du chantier. Photo prise le 17 novembre.

État du chantier. Photo prise le 17 novembre.

État du chantier. Photo prise le 17 novembre. 

Le 11 novembre en photos

Retour en photos sur les commémorations du 11 novembre

Pour l’occasion, les élèves de La Chenalotte avaient décoré le monument aux morts.

Le maire, les adjoints présents et M. Léon Duquet, président de l’association des anciens combattants des 5 communes (Le Barboux, Le Bélieu, La Chenalotte, Grand’Combe des Bois, Noël-Cerneux) ont rendu hommage aux morts pour la France et aux mobilisés de La Chenalotte. 
Photo transmise par M. F.Gaiffe

Mme le Maire et M. Léon Duquet ont déposé une gerbe au monument aux morts.
Photo transmise par M. F. Gaiffe. 

Les élus des cinq communes (Le Barboux, Le Bélieu, La Chenalotte, Grand’Combe des Bois, Noël-Cerneux) et M Léon Duquet se sont ensuite retrouvés au Barboux.

Pendant cette cérémonie, les élèves scolarisés au  Barboux ont chanté la Marseillaise .
Photo transmise par M. F. Gaiffe.

Cette journée de commémoration s’est poursuivie en fin de journée au Russey.
Photo transmise par M. F. Gaiffe.

…et par un lâcher de ballons
Photo transmise par M. F. Gaiffe.

Le chantier de la rue des Tourbières et de Rosemont en photos

Les travaux de ces deux rues se poursuivent. Voici quelques photos de l’évolution de ce chantier.

Photo de M. Navion prise le 23 octobre

Création du puits perdus (intersection rue des Tourbières / rue des Jonquilles). 
Photo de M. Navion prise le 23 octobre

2ème puits perdu. Photo de M. Navion prise le 23 octobre

3ème puits perdu rue Rosemont. Photo de M. Navion prise le 24 octobre

Photo de M. Navion prise le 25 octobre 

Neige sur le chantier.
Photo de M. Navion prise le 28 octobre

Le puits perdu situé au carrefour de la rue des Tourbières et celle des Jonquilles est terminé. Photo prise le 04 novembre

Bordures T2 en parement granité. Photo prise le 04 novembre

Bordures T2 installées. Cette bordure séparera l’espace vert d’une largeur variable et la chaussée. Photo prise le 04 novembre

État du chantier. Photo prise le 4 novembre

État du chantier. Photo prise le 4 novembre

Carrefour rue des Tourbières – Rue du Bois Joli. Photo prise le 09 novembre

État du chantier. A gauche, création d’un trottoir d’1,50m, au centre la voirie d’une largeur de 5,50m et à droite bordure T2 et un futur  espace vert d’une largeur variable. 
Photo prise le 09 novembre

Création du trottoir d’1.50m avec pose de bordures A2.
Photo prise le 09 novembre

Création du trottoir. Photo prise le 09 novembre

Création du trottoir – Bordures A2.
Photo prise le 09 novembre

Etat de la rue Rosemont. Photo prise le 09 novembre

Des piles pour l’école intercommunale!

A vos piles !! Comme 24 autres établissement, l’école intercommunale participera au concours organisé de collecte de piles et batteries usagées, à destination des écoles primaires élémentaires. Organisée par Préval en partenariat avec l’éco-organisme Corepile, ce concours intitulé « Ramène tes piles » permet de sensibiliser les jeunes à l’importance du recyclage des piles, en plus de les encourager à adopter des habitudes écoresponsables dans leur vie quotidienne.

Les élèves doivent collecter un maximum de piles usagées : les trois écoles qui auront rassemblé le plus grand tonnage gagneront une enveloppe pour acheter du matériel pédagogique. Un jeu de société sera offert aux cinq écoles suivantes.

La collecte se déroulera du 19 novembre au 14 février. Vous pourrez déposer vos piles à l’école de La Chenalotte ou chez la présidente du Syndicat scolaire, Mme Patricia Chopard-Lallier. 

Les enfants du RPI et vos élus comptent sur vous !

Source : site de Préval : https://preval.fr/wp/concours-de-collecte-de-piles/

Jules-Alphonse Petit, mort pour la France ?

Né le 1er novembre 1869 à Montlebon, Jules Alphonse Petit est le fils de Lucien César Fortunat et de Marie Victoire Vermot Petit-Outhenin. D’après « le tableau des localités successives habitées » figurant dans le matricule militaire, ce cultivateur, classe 1889, matricule no 591 (territoire de Belfort),  s’installe le 29 mars 1898 à Grand Combe, puis à La Chenalotte, au Palais le 21 juin 1901 avant de partir au Barboux le 24 juin 1905 et de revenir au Palais le 08 octobre 1911 .

Marié le 16 septembre 1892 à Montlebon avec Marie Thérèse Faivre, il est père de 7 enfants lorsqu’il est appelé par décret du 01 août 1914. Il effectue la campagne contre l’Allemagne du 08 août 1914 au 23 décembre de la même année. Renvoyé dans ses foyers, au Palais, il décède quelques jours après le 08 janvier 1915. Membre du Conseil municipal dans l’équipe  de Ferjeux Renaud (élections du 05 et 12 mai 1912), il est précisé dans les comptes rendus des séances de février, septembre et novembre 1915 « étaient absents les 5 mobilisés dont un mort pour la France, Jules Petit »

Alors Jules Alphonse Petit est-il mort pour la France ? Dans une lettre datée du 10 juin 1930 adressée au ministre des pensions, le maire Louis Henri Deleule tient à lui faire savoir que « dans notre commune, aucun militaire n’est mort pour la France pendant la guerre… » D’après le Bureau des archives des Victimes de Conflits Contemporains, M. Jules Alphonse Petit ne figure pas dans la liste des soldats morts pour la France ni dans la base nominative « Mémoires des hommes ».