Le tacot

Avec l’inauguration de la voie ferrée Besançon – Morteau – Le Locle en 1884, on évoque la possibilité de créer un embranchement desservant les plateaux de Maiche – Le Russey qui possédaient à l’époque très peu de moyens de communication.

Lors d’une réunion en Avril 1896 à la maison commune de La Chenalotte sous la présidence d’Henri Gouley, préfet de l’époque, l’emplacement de la gare est validé par le conseil municipal. Celle-ci sera placée « à la proximité de l’agglomération des maisons du village ». La commune consent le vote d’une subvention qui s’élève à 6000 Fr, subvention qu’elle aura dû mal à payer puisqu’une grande partie sera financée par une coupe extraordinaire de bois d’une somme de 4000 Fr pris dans les bois dépérissant et dans toute l’étendue de ses forêts ».

Lors de la séance du 19 avril 1898, le Conseil Général du Doubs entérine la construction de la ligne d’intérêt local entre Morteau et Maîche.

Les plans sont déposés à la mairie du 16 au 24 décembre 1901. Le conseil municipal comme les habitants approuvent l’emplacement de la gare.

Hotel_Gare

Les travaux ne commencèrent qu’en 1903 avec deux années de retard non sans quelques  incidents : le maire, François Mougin rappelle au Conseil municipal le 01 décembre 1903  que « le 20 juillet 1903, 4 vaches dont les propriétaires habitent la commune de La Chenalotte ont été frappées à différentes places avec des couteaux par des italiens ouvriers sur la ligne du chemin de fer, qu’on a obligé de faire venir le vétérinaire M. Chappuis de Morteau« 

Le 25 septembre 1904, M. Redon, ingénieur de la ligne demande à la commune l’autorisation de prendre le trop plein d’eau de la fontaine communale pour la locomotive et que la compagnie ferait la pose de la conduite à ses frais. Le Conseil municipal accepte d’utiliser le trop-plein de l’abreuvoir.

Le 29 mai 1905, le premier train quitte Maîche pour rejoindre Morteau. Le trajet dure presque 2 heures, 3 voyages par jour sont organisés.

La Corpet-Louvet 030 n°15 au départ de Maîche

Locomotive_Corpet_-_Louvet_030_RFC

Service au 15 avril 1915

horaires train

Tableau horaire de 1936

Horaires du tacot

Mais après la Seconde Guerre Mondiale, un déficit permanent, un matériel vieillissant, un réseau détérioré et la concurrence de la route firent stopper le Tacot. La ligne ferma le 01 avril 1952.

Articles sur le tacot :