Le monument aux morts

A la séance du Conseil municipal du 06 juin 1946, le maire, M. Henri Deleule informe « que M. Léon Duquet demande l’autorisation pour l’érection à ses frais d’une statue de la vierge au village et il demande en même temps qu’on lui désigne l’emplacement pour cette statue ». Le conseil donne avis très favorable à cette demande et d’après l’avis de M. Duquet, désigne l’emplacement gratuit entre l’église et la maison de Léon Deleule ».

Léon Duquet avait fait un vœu alors que son fils Héribert était prisonnier en Poméranie en Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il était le suivant : « si mon fils revient sain et sauf, j’honorerais la Vierge en érigeant une statue à son effigie au centre du village ». Héribert est revenu et Léon a tenu parole…d’où l’inscription au dos du monument : « Léon et Maria Duquet ont fait ériger cette statue en 1946 ».

Vie d’Héribert Duquet

duquet

Né le 15 juillet 1914, il devient missionnaire à la Société des Missions Etrangères de Paris (MEP) le 29 juin 1939. Après sa période de captivité en Allemagne de 1940 à 1945, il est missionnaire à Singapour de 1946 à 1961,  responsable de la Maison de MEP à Toronto de 1961 à 1963 puis celle de San Francisco de 1963 à 1966. En 1966, il revient à Paris pour devenir directeur financier de la société MEP et  repart à San Francisco en 1977 pour redevenir le responsable. Jusqu’en 2002, il agit comme assistant à la paroisse de Cecilia à San Francisco où il s’est occupé surtout des paroissiens malades et âgés et a célébré quotidiennement la messe de 6h30. Finalement en 2002, il est mis à la retraite de manière permanente à la maison Saint Anne où les Petites sœurs des pauvres ont pris soin de lui. Il meurt le 18 février 2013 à l’âge de 99 ans à l’hôpital de Saint Mary.

Un monument aux morts
Très rapidement, cette statue de la Vierge est devenue le lieu de commémorations suite à la décision de fixer une plaque à son socle avec le nom des deux victimes du conflit :