Sécheresse : le Doubs en alerte renforcée

Bien que cet arrêté soit affiché, que des communiqués et des article de presse s’en soient fait l’écho, force est de constater qu’il n’est pas appliqué partout, souvent par méconnaissance.

Vous voudrez donc bien trouver ci joint une plaquette, qui résume l’ensemble des restrictions de manière claire.

En alerte renforcée, les niveaux des nappes et rivières sont très bas. Les ressources en eau pour la consommation commencent à manquer dans certains secteurs et les rivières ont peu d’eau. Elles se réchauffent fortement ce qui rend également très vulnérables les écosystèmes aquatiques.

ll est urgent de mettre en œuvre des attitudes économes en eau, l’étape d’après, c’est la crise

Plaquette alerte renforcée

Arrêté préfectoral restriction d’eau – niveau 2

QUELLES NOUVEAUTÉS POUR LE PAIEMENT DE VOS IMPÔTS ?

Le paiement des impôts en ligne ou par prélèvement devient progressivement obligatoire

Cette année, vous êtes concernés si le montant de votre impôt à payer est supérieur à 1 000€. En 2019, le seuil sera abaissé à 300€. Alors, n’attendez pas : optez pour des solutions de paiement simples, pratiques et sécurisées.
Payez directement en ligne ou par smartphone ou bien choisissez le prélèvement automatique, à l’échéance ou mensuel, et évitez les risques d’oubli !

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er janvier 2019

Cette réforme permet de payer l’impôt sur le revenu au plus près de la perception des revenus et salaires et de prendre en compte, de façon immédiate, les évolutions liées aux évènements de la vie : retraite, divorce, baisse ou hausse des revenus, phase de chômage, naissance d’un enfant, …
Le montant de l’impôt sur le revenu est directement prélevé par le tiers collecteur (employeur, caisse de retraite) lors du versement des revenus (salaires, pensions) au vu d’un taux calculé et transmis par l’administration fiscale. Certains revenus, comme les revenus fonciers, pour lesquels il n’existe pas de tiers collecteurs, feront l’objet d’acomptes contemporains prélevés directement sur le compte bancaire du foyer fiscal. Sans aucune démarche de votre part, le taux de prélèvement appliqué sera le taux de votre foyer (taux personnalisé) figurant sur votre avis d’imposition papier et dans votre espace Particulier sur le site impots.gouv.fr. Il est calculé sur la base de votre dernière déclaration de revenus et de votre situation de famille. Grâce au service en ligne «Gérer mon prélèvement à la source», vous pouvez exercer différentes options :

  • choisir un taux individualisé ; simple répartition différente du montant total d’impôt dû, cette option permet d’éviter que les
    deux conjoints, mariés ou pacsés, ne soient prélevés au même taux en cas de fort écart de revenu ;
  • choisir que l’administration ne transmette pas votre taux à votre employeur, qui utilisera un taux non personnalisé
    correspondant à celui d’un célibataire sans enfant. Un paiement complémentaire sera éventuellement nécessaire si la
    somme prélevée était inférieure à l’impôt dû ;
  • choisir de trimestrialiser vos acomptes.
    Une question ? L’administration fiscale reste votre interlocuteur unique. Vous pouvez :
  • appeler le 0811 368 368 (Service 0,06€ / min + prix appel) ;
  • consultez le site : www.prelevementalasource.gouv.fr ;
  • envoyez un message à partir de votre espace Particulier sur www.impots.gouv.fr.

La réforme nationale de la taxe d’habitation entre en vigueur

En 2018, le montant de la taxe d’habitation des usagers bénéficiaires de la réforme baisse de 30 %. En 2019, il baissera de 65 % et, en 2020, ces usagers ne paieront plus la taxe d’habitation. Un simulateur est à votre disposition sur www. impots.gouv.fr. Il vous permettra de vérifier si vous êtes concernés par cette réforme pour éventuellement baisser vos mensualités.
Attention : la contribution à l’audiovisuel public n’est pas incluse dans le dispositif.

Une boite à livres pour les sauterelles

Conçue par M. Jean-Louis Chopard-Lallier, installée par ce dernier et M. Florian Gaiffe le samedi 18 août à l’aire de jeux, cette boite à livres a pour but de favoriser les échanges et encourager le plaisir de la lecture. Fondée sur le civisme et le partage, elle est accessible à tous et peut recevoir des livres (littérature jeunesse, romans, essais…) et des revues.

Tout à chacun peut donc déposer ou emprunter un livre et le replacer après lecture ou le remplacer par un autre.

 

Arrêté municipal sur la propreté de la fontaine (10 juillet 1834)

Un registre recensant les arrêtés du maire de La Chenalotte, est conservé aux archives départementales du Doubs. Le tout premier arrêté qui figure dans ce registre a été pris le 10 juillet 1834  et porte « sur la propreté de la fontaine ». Le texte ci-joint est une transcription de l’arrêté tel qu’il figure dans ce registre.

Voir l’arrêté municipal

 

Une histoire des hameaux. 7.Le Pré Guillaumot

Au XIXème siècle, l’habitat de la Chenalotte était beaucoup plus dispersé qu’aujourd’hui. Au milieu de ce siècle, lors du recensement de 1846, le village ne comptait pas moins de 9 hameaux : Les Cornaix, Les Palais, le Prés du Peu, Les Beuliques, le Pré-Guillaumot, Rosemont, le Pré-Monnot, les Prés, la Pâture Philibert. Si les deux derniers de la liste étaient inhabités, plus d’un quart de la population occupait une maison isolée (43 habitants sur 167) et 33% des maisons ne se trouvaient dans pas dans le centre du village.

Aujourd’hui, deux hameaux sont encore habités : Les Palais et le Pré du Peu.  Les maisons des autres hameaux ont  toutes disparues sauf celles du Pré-Monnot, de Rosemont et  des Beuliques.

Grâce à diverses sources (cartes anciennes, recensements, actes d’état-civil, sites de généalogistes), il est possible de connaitre en partie  les noms de celles et de ceux qui ont occupé ces maisons et à travers eux d’ébaucher une histoire de ces hameaux disparus.

Le septième  volet  esquisse une histoire du Pré Guillaumot situé à 2 km du centre du village.

Voir l’histoire de la ferme du Pré Guillaumot

5ème marche gourmande – samedi 08 septembre 2018

En raison de l’ouverture de la chasse le dimanche 09 septembre, la marche gourmande proposée par l’Amicale des Sauterelles a été avancée au samedi 08 septembre.

Le Comité des fêtes propose pour cette 5ème édition, une ballade d’environ 14 kms qui débute et se termine à la salle des fêtes de La Chenalotte. Les participants parcourront les forêts et les prairies de la commune.

Accueil à 9h15 à la salle des fêtes de La Chenalotte

Informations utiles : cette manifestation a lieu par tous les temps. Parcours impraticable pour les poussettes et les chaises roulantes. Les chiens sont tolérés mais tenus en laisse et sous l’entière responsabilité de leur maître.

Inscriptions : contacter rapidement l’Amicale des Sauterelles pour savoir les disponibilités. Attention : le nombre de place est limité !!!

Renseignements et inscriptions : Angélique : 1, les Avelines, 25500 La Chenalotte. 06.33.76.03.63. Adresse mail : marguet.angelique@wanadoo.fr

Les réservations seront définitives lors de la réception du règlement et du bulletin de réservation dûment rempli. Elles se feront par ordre d’arrivée des règlements.

Inscription impérative avant le 31 juillet

Pour garantir une agréable organisation, nous vous remercions par avance de respecter les horaires indiqués. Le montant de la réservation ne sera pas remboursé en cas de désistement ou d’annulation.

Une histoire des hameaux. 6. Les Prés

Au XIXème siècle, l’habitat de la Chenalotte était beaucoup plus dispersé qu’aujourd’hui. Au milieu de ce siècle, lors du recensement de 1846, le village ne comptait pas moins de 9 hameaux : Les Cornaix, Les Palais, le Prés du Peu, Les Beuliques, le Pré-Guillaumot, Rosemont, le Pré-Monnot, les Prés, la Pâture Philibert. Si les deux derniers de la liste étaient inhabités, plus d’un quart de la population occupait une maison isolée (43 habitants sur 167) et 33% des maisons ne se trouvaient dans pas dans le centre du village.

Aujourd’hui, deux hameaux sont encore habités : Les Palais et le Pré du Peu.  Les maisons des autres hameaux ont  toutes disparues sauf celles du Pré-Monnot, de Rosemont et  des Beuliques.

Grâce à diverses sources (cartes anciennes, recensements, actes d’état-civil, sites de généalogistes), il est possible de connaitre en partie  les noms de celles et de ceux qui ont occupé ces maisons et à travers eux d’ébaucher une histoire de ces hameaux disparus.

Le cinquième  volet  esquisse une histoire des Prés, situé à 1,5 km du centre du village.

Voir l’histoire du hameau des Prés