Origine du nom “les sauterelles”

L’abbé LOYE raconte que vers 1783 la communauté refusa de tenir ses engagements vis à vis du curé. L’abbé Pierre François Cuenot alors vicaire du lieu se plaignit de l’abandon dans lequel on le laissait. Les paroissiens demeurèrent sourds à ses cris de détresse. L’un d’eux, plus malintentionné, poussa même l’inconvenance le dimanche suivant, jusqu’à déposer dans la chaire un morceau de tourbe avec du pain noir. Mal lui en prit. Le pauvre vicaire porta l’affaire au bon Dieu. Une nuée de sauterelles s’abattit sur le territoire de la Chenalotte et le ravagea. On dit même qu’elles pénétrèrent dans la maison du coupable, montèrent dans la cheminée et mangèrent le lard. A la vue du fléau, les paroissiens reconnurent leurs torts et, sur leur demande, le vicaire s’adressa à Dieu, exorcisa les sauterelles qui disparurent aussitôt. Mais dans le voisinage, on rit de l’aventure des habitants de La Chenalotte qui furent baptisés du nom de SAUTERI.