Tous les articles par webmaster@chenalotte.org

Carte agronomique de La Chenalotte

A la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, l’agriculture française cherche par tous les moyens à augmenter les rendements de ses récoltes en s’appuyant sur les recherches et les travaux des savants et des agronomes. C’est l’objectif de la carte agronomique.

Destinée aux cultivateurs, la carte agronomique de La Chenalotte est confectionnée en 1907 par la Station agronomique de Franche Comté. Celle-ci est accompagnée d’une notice explicative et d’un mémento du cultivateur rédigés par le directeur de la station agronomique, Paul Parmentier.

Retrouvez ici un descriptif de la notice explicative et du memento du cultivateur

Déploiement de la fibre optique : les travaux dans votre commune

D’ici la fin novembre, plusieurs rues du villages seront concernées par les travaux :

  • Rue de la Limonaderie
  • Rue des Tourbières
  • Rue Charlemagne
  • Rue du Bois Joli

Par ailleurs , 2 arrêtés municipaux ont été pris pour des travaux qui seront réalisés sur les voies de circulation :

  • Voie 211 : route reliant La Chenalotte au Barboux où une circulation alternée sera mise en place avec l’installation de feux tricolores.
  • Route de Saint Claude (D437) : croisement rue de l’Eglise, Limonaderie, Tilleul où une circulation alternée sera mise en place avec l’installation de feux tricolores.

Enfin, l’installation de local technique de NRO doit démarrée tout prochainement à côté de l’abris bus.

Plus d’informations :

Déploiement de la fibre optique

 

 

Mairie : nouveaux horaires

Voici les nouveaux horaires de la mairie :

Lundi de 8h à 12h
Mercredi de 15h00 à 18h30
Vendredi de 8h à 12h et de 15h00 à 18h30

Pour rappel, suite au départ de Mme Taillard, c’est Mme Myriam Chapotte qui vous accueillera.

Samedi de 10h00 à 12h00
Cette permanence est assurée par Mme le Maire et ses trois adjoints.


Nouvelle secrétaire de mairie

Mme Aurélie Taillard, secrétaire de mairie  depuis mai 2015 suite au départ à la retraite de Mme Prêtre, a été recrutée par la Communauté de Communes du Plateau du Russey. Elle démissionne donc de ses fonctions à La Chenalotte.

Elle sera remplacée dès début novembre par Mme Myrian Chapotte, déjà secrétaire dans une autre commune et travaillera  15h/semaine.

La municipalité remercie Mme Taillard de son travail et de son engagement pendant cette année et demie et souhaite la bienvenue à Mme Chapotte !

 

Déploiement de la fibre optique

Les travaux de tirage de câble de fibre optique sur La Chenalotte devaient commencer le 27 octobre. Réalisés par l’entreprise CAPECOM, ils s’inscrivent dans le Schéma Directeur Départemental d’Aménagement Numérique du Doubs (SSDAN), adopté le 13 février 2012 qui a pour objectif la desserte en très Haut Débit progressive de l’ensemble du territoire en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH = Fiber To The Home). Ce projet est mise en œuvre par le SMIX Doubs TH, créé en février 2013 fédérant les intercommunalités et le Conseil Départemental et présidé par M. Denis Leroux (voir le site http://www.doubs-thd.fr/index.php ).

Pour La Chenalotte,  une partie du réseau de la fibre optique sera déployée en aérien, sur des poteaux en bois, installés à côté de ceux déjà en place. En effet, le câble de fibre optique crée une contrainte supplémentaire que les poteaux ne peuvent supporter. 9 emplacements ont été définis dont 8 dans le centre du village et 1 rue des Palais.

Par ailleurs, le SMIX Doubs THD a prévu d’installer sur l’ensemble du territoire concerné, 45 points de mutualisation et regroupés en 20 NRO (Nœud de Raccordement Optique) au niveau des NRA (Nœuds de Raccordement d’Abonnés). Pour ce faire, un local technique de NRO, qui est un point de concentration de toutes les lignes des abonnés, sera construit à La Chenalotte à proximité de l’abri bus.

PS : le NRA de France Telecom de La Chenalotte (25148LH4-LH425) couvre les communes suivantes : Le Barboux, Le Bélieu, Le Bizot, La Bosse, La Chenalotte, Les Fins, Le Narbief, Noël-Cerneux, Villers Le Lac et regroupe 750 lignes.

La Chenalotte en peinture

Mme Christiane Thiébaud – Fournier est née et a vécu jusqu’à ses 21 ans à La Chenalotte. Installée à Sombernon, en Côte-d’Or, elle est artiste – peintre et tient un atelier où elle expose ses nombreux tableaux dont une quinzaine évoquent La Chenalotte. Mme Thiébaud – Fournier  montre tout son attachement à ce village du Haut-Doubs.

Elle peint la ferme dans laquelle elle a grandi et qui a disparu suite à un incendie en 2008

dscn0107

p-46x38-f08-ma-nostalgie-en-hiver  p-30x20-ma-nostalgie-sous-la-neige

et le village, d’après d’anciennes cartes postales, en rajoutant la neige. p-92x73-f30-un-hiver-a-la-chenalotte

p-55x46-f10-la-chenalotte-en-hiver

p-46x68-f08-la-fontaine-1

Elle  signe tous ses tableaux « Thiébaud »

05 Janvier 1888 : actes de brutalité à La Chenalotte

Voici un article trouvé dans le « Petit-Comtois » du lundi 09 janvier 1888 (no 6821), dans la rubrique « chronique régionale – Doubs ». Cet article n’est pas signé.

Titre : La Chenalotte : actes de brutalité

Jeudi [5 janvier 1888],  M. V. M., de Morteau, se faisait con­duire à Maîche par le garçon cocher de M. Mesnier, le nommé W., dit Blanc. Le soir, au retour, entre le Russey et la Chenalotte, il a fallu dépasser le traîneau d’un nommé C, qui avait probablement, à la foire du Russey, cultivé la dive bouteille et dormait fort bien sans lanterne. Quelques mots insignifiants furent échan­gés et l’on passa. Mais à la Chenalotte, nos Mortuaciens sont rejoints à l’auberge Deleule par C. Celui-ci, en fureur d’avoir été dépassé, prend à partie le cocher W. et le bouscule. W., sans le frapper, lui fait voir et sentir qu’il ne serait pas le maître. C, alors de s’écrier : « Tu t’en repentiras, tu ne reverras pas Morteau. » Ici commence le drame. C sort et va appeler ses  fils, qui, déjà, sont au lit. Il revient avec ceux-ci qui, préa­lablement, se sont armés de triques, et, leur montrant W., leur dit : « C’est celui-là qu’il faut tuer». En une seconde, le malheureux W., pris à l’improviste, se trouve littéralement abattu au milieu du plancher. Son voyageur, M. V., veut s’interposer ; il  est aussitôt renversé et perdit immédiatement toute connaissance. Tout cela s’est passé si promptement que les quelques assistants n’ont pas eu le temps d’intervenir assez vite. Détail piquant et qui mérite d’être signalé. Alors que ces rustres secouaient M. V., le cocher W. fait quelques mouvements. C., s’en apercevant, de s’écrier ; « Y n’ô pas mou, et faut l’essevir. » (Il n’est pas mort, il faut l’achever). Et, de fait, si on les eût laissé faire, c’en était fini du pauvre W. De pareils actes ne  peuvent être commis que par de véritables brutes. Nous  croyons savoir que procès verbal a été dressé et que  ni M. V., ni le patron de W., M. Mesnier, ne  veulent laisser l’affaire tranquille. W., ramené  à Morteau dans un état pitoyable, est l’objet des soins du médecin, qui ne peut encore se prononcer d’une manière définitive, mais qui conclut sans aggravation imprévue, à un minimum de vingt jours d’incapacité de travail.

Retrouvez d’autres anciens articles :

La Chenalotte dans la presse ancienne

Visite du GAEC des Palais

Depuis quelques années, les étudiants affiliés à l’ESN Besançon, l’association des étudiants internationaux de Besançon, visitent le Haut-Doubs et font une halte au GAEC des Palais. Ce fut encore le  cas,  cette année. Après un programme bien chargé (balade en canoë au départ du lac St-Point, visites de la ferme-musée du Montagnon,  de la fruitière du Narbief, des belvédères du Doubs et du Saut du Doubs), le week-end du 23 – 24 septembre, s’est terminé pour la soixantaine d’étudiants par la visite de cette ferme avec dégustation de lait.

img_7258

img_7276

img_7274

img_7270